AÏKIDO CLUB DE CHANTONNAY

Aïkido

Bonjour,

.           Bienvenue à l’Aïkido Club de Chantonnay, bonne visite sur notre site…

.                                                                                                              A très bientôt.

..

…..L’aïkido est pratiqué par des femmes, hommes, enfants de tous les  âges.
Le but de la pratique est de s’améliorer, de progresser techniquement, physiquement et mentalement.
Ne sont montrées que des techniques respectant « le », « les partenaires ».  S’il est vrai que les techniques de base reposaient sur des pratiques guerrières (samouraï), il reste que l’aïkido n’est pas une pratique pour apprendre à se battre en quelques cours mais un art martial qui permet de se préparer, autant physiquement (souplesse, rapidité, musculature), mentalement (rester calme)  que techniquement (respecter les distances de sécurité, avec ou sans arme, trouver l’ouverture, se placer et  gérer plusieurs attaques simultanées  de toutes sortes, (pas seulement des attaques codifiées).


« L’Aïkido n’a pas pour finalité le combat ou la destruction. Il ne cherche pas la victoire sur autrui, mais la victoire sur soi-même et, en tant que voie, enseigne le respect des autres et de la nature. »

 

 

.

.
Sensei Morihei-Ueshiba

FONDATEUR DE L’AÏKIDO.

Maître Ueshiba (14 décembre 1883 – 26 avril 1969) est le fondateur de l’aïkido. En adaptant les techniques guerrières ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigoro Kano et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d’oubli par la modernisation de la société japonaise.                   Lire la suite…

 .

.

植芝 盛平, Ueshiba Morihei, 14 décembre 1883 – 26 avril 1969

senseï« L’objectif de l’entraînement est de réduire la lenteur, de renforcer le corps et de polir l’esprit ».
.                                                                                 Ueshiba Morihei     

..

..

NOTRE ECOLE..

Maître Nobuyoshi TAMURA.  Né le 2 mars 1933 à Osaka

  Il débute la pratique du Judo et surtout du Kendo au collège, sous la direction d’un ami de son père, lui-même enseignant de cet art.
Particulièrement attiré par le Zen durant sa jeunesse, il devient adepte de la macrobiotique fondée par Georges OHSAWA. Après le décès de son père, Nobuyoshi souhaite devenir totalement indépendant. Il découvre l’aïkido en 1952 et reçoit l’aide de nombreuses personnes,123456789tamura parmi lesquelles Seigo YAMAGUCHI. Ce dernier doit retourner dans sa ville natale pour se marier et lui propose d’habiter sa maison jusqu’à son retour, prévu un mois plus tard. De retour avec son épouse, Maître YAMAGUCHI lui suggère de devenir uchi-deshi afin d’avoir un toit et le couvert.
Le jeune TAMURA écoute son conseil et intègre l’aïkikaï Hombu Dojo, le 5 août 1952 en tant qu’élève interne. Il suit principalement l’enseignement de Kisaburo OSAWA et du Doshu Kisshomaru UESHIBA. Il devient rapidement l’un des disciples les plus proches du fondateur Morihei UESHIBA. Durant plusieurs années, il accompagne O Sensei dans la majorité de ses déplacements devenant son partenaire privilégié pour les démonstrations publiques.
Il est nommé shodan le 13 mars 1955. Devenu instructeur au Hombu Dojo, il enseigne également au US Navy Special Service Center de Yokohama ainsi que dans d’autres dojos de Tokyo.
Le 25 octobre 1959 il est promu 5ème dan.
En 1961, il partage avec Koichi TOHEI l’honneur d’accompagner le fondateur à Hawaï lors de son premier voyage hors du Japon.
En 1964, Nobuyoshi TAMURA fait AU HOMBU DOHO la rencontre d’une nouvelle pratiquante, Rumiko, et l’épouse peu de temps après. Ayant prévu de découvrir l’Europe durant son voyage de noces, il est missionné par l’Aïkikaï pour étudier le fonctionnement de l’Aïkido en France au travers des structures associatives.
A son arrivée à Marseille, il est accueilli par Maître NORO et Maître NAKAZONO. Ce dernier l’invite à Paris et le laisse enseigner dans son dojo. Après onze années passées à l’aïkikaï de Tokyo, Maître TAMURA décide de s’installer définitivement en France. Il adhère à l’ACFA créée par NORO, puis rejoint les groupes adhérents à la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (FFJDA) en 1971.
Par l’intermédiaire de NAKAZONO Senseï et du cercle de macrobiotique, TAMURA Senseï fait la connaissance du Maître Zen Taisen DESHIMARU et devient son ami.
Shihan 7ème dan et délégué officiel de l’Aïkikaï So Hombu, Maître TAMURA développe un style de plus en plus représentatif. Il participe à la fondation de l’Union Nationale d’Aïkido (UNA) et établit en 1973 le programme des épreuves techniques et pédagogiques pour l’obtention du Brevet d’Etat de professeur d’Aïkido. Collaborant avec Hiroo MOCHIZUKI et André NOCQUET, il crée en 1975 une “Méthode Nationale d’Aïkido” adaptée aux attitudes et à la mentalité françaises.
En septembre 1995, TAMURA Shihan inaugure son dojo personnel à Bras, dans le Var. L’inauguration officielle du « Shumeikan dojo » est faite dans la tradition shinto, grâce à la présence de son ami Masando SASAKI, prêtre Yamagake San’in Shinto et Shihan 8ème Dan de l’aïkikaï de Tokyo.
Pendant près de trente ans, TAMURA Shihan a dirigé régulièrement en France de nombreux stages fédéraux dans les LIGUES formant plusieurs générations d’enseignants et de techniciens de Haut Niveau, tout en s’attachant à rester proche des pratiquants de base.
Maître de renommée mondiale particulièrement apprécié, il a animé des stages aux quatre coins du monde , tout particulièrement en tant que délégué de l’Aïkikaï de Tokyo pour l’Europe, dans de nombreux pays européens : en Allemagne, en Italie, au Portugal, au Royaume Uni, en Belgique, en Suisse, en Suède, en Russie, … .

Lire la suite…